AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
psychopraticien

Psychopraticien : Fiche métier

Quelles sont les missions d’un psychopraticien

Un psychopraticien à pour mission d’accompagner et d’apporter de l’aide à des personnes qui souhaitent apporter des changements dans leur vie en utilisant des technique psychothérapeutiques, psychanalytiques ou psychocorporelles.

Il ne faut pas confondre le terme psychopraticien avec le psychomotricien, qui travaille avec des personnes qui rencontrent des difficultés physiques à cause de troubles psychologiques. Les deux métiers font partie de l'univers du paramédical, à côté d'autres spécialistes comme les orthopédistes, les chiropracteurs et plein d'autres.

Pour venir en aide aux personnes, le psychopraticien utilise plusieurs techniques issues de modèles psychothérapeutiques ou de médecine alternative. Ces techniques peuvent être la PNL par exemple, ou l’hypnose, les approches psychocorporelles ou la gestalt-thérapie.

Pendant des séances régulières, le psychopraticien utilise un de ces techniques pour permettre à son patient de se développer et se réorganiser. Pour cela, il accorde au patient un temps d’écoute pour déterminer avec lui qu’elles sont les difficultés qui doivent être abordés et quels objectifs ils peuvent atteindre ensemble. Les psychopraticiens aident les clients à mieux utiliser leurs possibilités émotionnelles, a mieux comprendre leurs comportements et leurs symptômes et d’explorer leur personnalité pour réussir à la réorganiser.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur la santé !
Je découvre

Il peut accompagner des personnes de tout âge, seules, en couple, ou en famille.

Le psychopraticien ne peut qu’exercer en libéral. Comme il s’agit d’une profession qui n’est pas règlementée, il n’y a pas de structures qui peuvent l’employer.

Les qualités et compétences pour devenir psychopraticien

La compétence la plus importante pour un psychopraticien est sa capacité d´écoute. La plus grande partie de son travail est d´écouter son client et de comprendre ce qu’il lui présente. Il doit avoir un grand sens de l’empathie pour pouvoir établir une relation de confiance et mettre les personnes à l’aise pour qu’elles puissent mieux s’exprimer. Il doit également être neutre, pouvoir garder une distance avec ce qui lui est présenté et ne pas juger les personnes sur ce qu’elles disent et pensent. Enfin, il doit être discret : même si la profession n’est pas règlementée, la psychothérapie est soumise à un code de déontologie et la confidentialité est indissociable du travail d’un psychopraticien.

Pour comprendre et aider ces clients, le psychopraticien doit avoir un esprit critique et un sens de l’analyse, qui lui permettent de capter les informations et de les utiliser pour aider les personnes à résoudre les situations qui leur posent un problème.

Il doit également être prêt à suivre plusieurs formations et à continuer à s’informer à propos de l’évolution de la pratique et des nouvelles techniques d’intervention qu’il pourrait utiliser dans son cabinet.

Comme tous les métiers d’aide à la personne, les techniques sont constamment remises en cause et évoluent rapidement. Il faut que le psychopraticien soit curieux et consacre un temps personnel à ses recherches d’information.

Les formations pour devenir psychopraticien

Le métier n’étant pas règlementé, il n’existe pas de formation ou de diplômes obligatoires pour exercer le métier de psychopraticien. Il est cependant recommandé de se former dans certaines pratiques pour pouvoir mieux venir en aide à ses clients.

Aujourd’hui, il existe plusieurs formations généralistes certifiées en psychopratique ou psychothérapie qui permettent aux psychopraticiens de se spécialiser dans certaines techniques et approches pour les relations d’aide.

Des associations syndicales et fédératives professionnelles assurent l’autorégulation de la pratique des psychopraticiens en utilisant cinq critères : un travail psychothérapeutique ou psychanalytique personne, un haut niveau de formation en psychopathologie clinique, une formation dans une ou plusieurs orientations psychothérapiques, le suivi en supervision et le respect d’un code de déontologie qui encadre la profession.

Les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Les psychopraticiens peuvent continuer à se former tout au long de leur carrière en faisant des formations certifiantes sur différentes techniques de pratique de la psychothérapie.

Le salaire d’un psychopraticien

Ne pouvant exercer qu’en cabinet libéral, les revenus des psychopraticiens dépendent de plusieurs facteurs, comme le temps consacré à l’activité professionnelle ou la renommée du psychopraticien. Le salaire varie généralement entre 451 € brut mensuel et 3.408 € brut mensuel avec une moyenne de 1.930 € brut mensuel. Il faut bien sûr garder en tête que les honoraires et impôts qui doivent être payés représentent environ 60% du revenu d’un professionnel qui exerce en libéral.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur la santé !
Je découvre

Découvrez des métiers similaires