Éleveur de chevaux

Un éleveur de chevaux est une personne qui s'occupe de l'élevage et de l'entretien des chevaux. Ils sont responsables de tous les aspects de l'élevage, y compris la sélection des chevaux, leur entraînement, leur alimentation, leur santé et leur bien-être.

Expert des équidés, l’éleveur équin prend soin des chevaux, des poneys, des ânes…. Il veille à leur santé, leur procure des soins élémentaires, les nourris et les accompagne au quotidien. Il est capable de soigner certaines blessures et maladies (pansage, traitement antiparasitaire…) et vient à l’aide du vétérinaire en cas de consultation. Il inspecte les ferrures et fait appel à un maréchal-ferrant si nécessaire.

En plus du soin, l’éleveur de chevaux s’occupe également de la reproduction de ces animaux. Son objectif principal est d’améliorer la race chevaline. Futur coureur d’élite ou cheval de trait, la nature d’un bébé cheval dépend du travail de l’éleveur. Il surveille la période d’ovulation des juments et les met en contact avec le mâle. L’éleveur choisit les reproducteurs (étalon ou poulinière) selon leurs aptitudes physiques.

L’éleveur de chevaux participe parfois à l’entretien du matériel de sellerie et des écuries ainsi qu’au nettoyage des locaux. Il peut aussi récolter le foin et participer à la culture des céréales qui alimentent les chevaux. Un éleveur peut exercer dans divers endroits : une écurie de courses, un haras ou même dans un élevage.

Quelles sont les qualités et compétences pour devenir éleveur de chevaux

En plus d’aimer les chevaux, et plus globalement les équins, ce métier demande de nombreuses qualités et compétences :

Posséder de bonnes connaissances en biologie équine, tant dans les missions liées au soin des animaux qu’à leur reproduction.

Avoir une bonne condition physique. Il est important d’avoir une certaine force physique pour manipuler les chevaux ainsi qu’une bonne résistance au froid et aux intempéries. Le métier d’éleveur équin s’exerce très souvent en extérieur.

Faire preuve d’une grande disponibilité. L’éleveur équin doit s’adapter au rythme de vie de ses animaux. En effet, les journées commencent souvent assez tôt. Un éleveur peut être appelé à des moments généralement consacrés au repos en cas d’urgence.

Il n’est évidemment pas conseillé de devenir éleveur équin en cas d’allergie au poil.

Si vous avez ces compétences et que vous aimez bien les métiers en lien avec l'élevage, pensez à jeter un oeil aux métiers d'éleveur de cochons, d'éleveur de chats ou même d'éducateur de chien guide par exemple.

Formations pour devenir éleveur de chevaux

Du brevet professionnel au niveau BAC+5, plusieurs formations professionnelles sont dédiées au monde de l’élevage équin.

Au niveau bac, il est possible d’accéder à des responsabilités de gestion dans le monde équin après un brevet professionnel de responsable d’entreprise hippique ou bien après un bac professionnel en conduite et gestion de l’entreprise hippique.

Au niveau bac+2, plusieurs BTS sont disponibles.

Au niveau bac+3, il est possible de suivre une licence professionnelle en production animale. Certaines IUT spécialisés proposent des filières propres au monde des chevaux.

Au niveau bac+5, il est possible de suivre des masters en management de la filière équine.

Pour autant, aucun diplôme universitaire n’est obligatoire pour exercer en tant qu’éleveur. Il est donc possible de se reconvertir vers le métier d’éleveur grâce à des formations continues. En effet, de nombreux organismes de formation proposent des formations professionnelles. Certains offrent des stages voire la possibilité de suivre des cours en alternance, en intégrant plus rapidement le marché du travail. Les stages et certificats sont toujours fortement valorisés et recommandés dans le secteur.

Perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Le métier d’éleveur de chevaux demande une véritable passion pour les animaux. En effet, les places dans ce secteur sont assez limitées et les recrutements se font souvent par cooptation. Un éleveur peut toujours suivre des formations complémentaires et accéder à d’autres activités comme l’enseignement d’équitation, le tourisme équestre, la négociation de chevaux. Il est également possible d’évoluer vers l’univers des courses en devenant entraîneur.

Salaire d’un éleveur

Un éleveur de chevaux débutant gagne environ le SMIC. Il peut gagner jusqu’à 3 000 €/mois avec des quelques années d’experience et des formations complémentaires. En effet, son revenu varie en fonction de son volume d’affaire mais aussi de sa notoriété dans le marché.

Découvrez des métiers similaires :

Questions fréquentes
Pourquoi les éleveurs de chevaux attachent-ils souvent une grande importance à la lignée des chevaux qu'ils élèvent?
Les éleveurs de chevaux accordent souvent beaucoup d'importance à la lignée parce que les traits génétiques, tels que la vitesse, l'endurance et la disposition, sont hérités. Une bonne lignée peut indiquer des traits favorables et augmenter la valeur d'un cheval, en particulier dans les courses et les compétitions équestres.
Quel est le rôle des éleveurs de chevaux dans la préservation des races de chevaux en voie de disparition?
Les éleveurs de chevaux jouent un rôle essentiel dans la préservation des races en voie de disparition en maintenant des programmes de reproduction soigneusement planifiés. Ils s’assurent que la diversité génétique est préservée et évitent la consanguinité excessive, ce qui est crucial pour la santé et la viabilité à long terme de ces races.
Pourquoi est-il important pour un éleveur de chevaux d'avoir des connaissances en nutrition équine?
Les connaissances en nutrition équine sont essentielles pour les éleveurs de chevaux car une alimentation appropriée est cruciale pour la santé, la croissance et les performances des chevaux. Un éleveur doit savoir quels nutriments sont nécessaires à différentes étapes de la vie d'un cheval et comment ajuster l'alimentation en fonction de facteurs tels que l'âge, le niveau d'activité et les besoins spécifiques de la race.