Archeobotaniste

Fiche métier : Missions, formation, salaire, emploi. On vous dit tout !

L'archéobotaniste est un chercheur spécialisé dans l'étude des restes végétaux anciens retrouvés sur des sites archéologiques. Il analyse les graines, les pollens, les charbons de bois et autres vestiges botaniques pour reconstruire l'environnement végétal passé et comprendre les interactions entre les sociétés humaines et leur environnement. Son travail implique la collecte sur le terrain, le tri, la datation et l'interprétation des échantillons, ainsi que la publication de résultats dans des études scientifiques. Son expertise contribue à éclairer notre compréhension de l'histoire de l'agriculture, de l'alimentation, et de l'évolution des écosystèmes au fil du temps.

Vidéo bientôt disponible !

Les missions et le contexte de travail :

En tant qu'archéobotaniste, vous explorerez les interactions entre les sociétés humaines passées et leur environnement végétal. Vous analyserez les restes de plantes trouvés dans les sites archéologiques pour comprendre les pratiques agricoles, les régimes alimentaires et les modes de vie des cultures anciennes. Vous utiliserez des techniques de pointe pour identifier les espèces végétales, étudier leur domestication et retracer les échanges de plantes entre les différentes régions.

Vous collaborerez étroitement avec des archéologues et des paléoécologues pour interpréter les données environnementales et culturelles. Votre travail sera essentiel pour reconstituer les paysages anciens et comprendre les adaptations humaines aux changements climatiques et environnementaux. En participant à des conférences et en publiant vos recherches, vous contribuerez à l'avancement des connaissances en archéobotanique et à la conservation du patrimoine biologique et culturel. Votre expertise aidera également à informer les politiques de gestion des ressources naturelles et de protection des sites archéologiques.

Les qualités et compétences pour devenir : archeobotaniste

Pour devenir archéobotaniste, vous devrez posséder une formation spécialisée en archéologie ou en botanique, avec un accent particulier sur l'étude des plantes anciennes. Vous examinerez des restes végétaux trouvés sur des sites archéologiques pour comprendre les pratiques agricoles, l'alimentation, et l'environnement des sociétés passées.

Une bonne connaissance des techniques de préservation et d'analyse des échantillons végétaux est essentielle, tout comme des compétences en microscopie et en identification des espèces. Vous devrez également être capable de travailler sur le terrain, souvent dans des conditions difficiles, et en laboratoire.

Les compétences en analyse statistique et en interprétation de données archéologiques seront cruciales pour tirer des conclusions significatives de vos recherches. Enfin, la capacité à communiquer vos découvertes à travers des publications scientifiques et des présentations est indispensable pour partager votre travail avec la communauté scientifique et le grand public.

Si vous pensez que vous avez le bon profil pour exercer ce métier, vous pouvez également vous tourner vers des métiers proches ! Pour approfondir vos recherche, nous vous proposons d'aller découvrir le métier d'archéomètre, ou l'activité professionnelle d'une bactériologiste, ou en quoi consiste le travail d'un géophysicien.

Les formations pour devenir archeobotaniste :

Pour devenir archéobotaniste, spécialiste de l'étude des plantes anciennes à partir de vestiges archéologiques, suivez ces étapes de formation :

  • Baccalauréat : Obtenir un bac, de préférence en sciences (S) ou en sciences de la vie et de la Terre (SVT).

  • Licence : Poursuivre avec une licence en biologie, archéologie, sciences de l'environnement, ou géographie. Ces programmes fournissent une base en sciences naturelles et en méthodes archéologiques.

  • Master : Obtenir un master spécialisé en archéobotanique, bioarchéologie, archéologie environnementale, ou paléoécologie. Ce programme offre une formation approfondie en analyse des restes végétaux, méthodes de datation, et interprétation des données environnementales.

  • Stages et expérience : Acquérir de l'expérience pratique par le biais de stages dans des laboratoires de recherche, des chantiers de fouilles archéologiques, ou des institutions patrimoniales pour appliquer les connaissances théoriques sur le terrain.

Quelles sont les perspectives d'emploi et d'évolution de carrière ?

En tant qu'archéobotaniste, vous commencerez votre carrière en analysant des restes végétaux trouvés lors de fouilles archéologiques pour comprendre les interactions entre les humains et leur environnement à travers le temps. Vous travaillerez souvent dans des laboratoires et sur des sites de fouilles, identifiant et interprétant des graines, des pollens et d'autres vestiges botaniques.

Avec l'expérience, vous pourrez évoluer vers des postes de chef de projet ou de chercheur principal, où vous dirigerez des équipes de recherche et publierez des études scientifiques.

Cette progression peut également vous amener à collaborer avec des institutions académiques et des musées, contribuant à la conservation et à l'interprétation du patrimoine historique. Votre expertise en archéobotanique sera cruciale pour reconstruire les paysages anciens et comprendre les pratiques agricoles et alimentaires des civilisations passées.

Combien gagne un archeobotaniste

L'archéobotaniste est un spécialiste de l'étude des restes végétaux anciens, un domaine très pointu de l'archéologie. Exerçant principalement dans la recherche publique ou au sein d'instituts spécialisés, les archéobotanistes ont généralement des rémunérations assez modestes.

En début de carrière, un jeune archéobotaniste débutant peut espérer un salaire annuel d'environ 25 000 à 30 000 euros bruts. Après quelques années d'expérience et l'obtention éventuelle d'un doctorat, leur rémunération augmente pour se situer entre 32 000 et 40 000 euros bruts par an en moyenne.

Les archéobotanistes très expérimentés, occupant des postes d'encadrement ou de direction au sein de laboratoires de recherche, peuvent atteindre des salaires annuels de l'ordre de 45 000 à 55 000 euros bruts maximum. Cependant, les perspectives d'évolution salariale restent limitées dans ce domaine très spécifique et essentiellement académique.

Questions fréquentes
Quelle est une tâche méconnue mais cruciale des archéobotanistes ?
L'analyse des restes de plantes fossilisées ou carbonisées pour reconstruire les régimes alimentaires et les pratiques agricoles des anciennes civilisations.
Quel défi unique les archéobotanistes rencontrent-ils souvent ?
Identifier des espèces de plantes à partir de fragments microscopiques ou dégradés, ce qui nécessite une expertise approfondie en morphologie végétale et en techniques d'analyse scientifique.
Comment la technologie moderne a-t-elle amélioré le travail des archéobotanistes ?
Les techniques de datation au radiocarbone et les analyses ADN permettent de déterminer avec précision l'âge et l'origine des échantillons de plantes, offrant de nouvelles perspectives sur les interactions anciennes entre les humains et leur environnement.
Tu veux te former à ce métier ?
Complètez ce formulaire et un de nos partenaires vous aidera à trouver la bonne formation !