AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
Conseiller conjugal

Fiche métier : Conseiller conjugal

Quelles sont les missions d’un conseiller conjugal ?

Le conseiller conjugal a plusieurs rôles. Tout d'abord, il assure une mission d'écoute auprès de chaque patient, quel que soit son âge, son sexe ou encore son orientation sexuelle. Lors d'une consultation de couple, il aide à trouver un terrain d'entente et à renouer le dialogue au sein de la vie conjugale du couple. Avec des personnes célibataires, il propose une mission d'accompagnement pour les aider à résoudre leurs difficultés relationnelles. Il peut également travailler auprès d'adolescents, en réalisant des entretiens sur les thèmes de la sexualité, du genre, de la contraception ou encore de la violence. Il n'impose jamais un choix et s'adapte à chaque situation, en renouant le dialogue et en encourageant ses patients à trouver l'accord qui leur conviendra le mieux.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers du social !
Je découvre

Au quotidien et tout au long de sa vie professionnelle, il peut travailler en binôme avec d'autres intervenants : médiateurs familiaux, enseignants, travailleurs sociaux, avocats, psychologues, etc. Enfin, il faut noter qu'il est tenu de respecter un code de déontologie strict, comprenant notamment le secret professionnel du contenu évoqué lors d’entretien avec ses patients.

Les qualités et compétences pour devenir conseiller ou conseillère conjugal

Les conseillers conjugaux doivent savoir faire preuve de tact, de discrétion et bien sûr d'une forte empathie et d'un bon sens de l'observation. Ils doivent par ailleurs savoir mettre en place un climat de confiance, propice à libérer la parole. Il faut être capable de gérer sereinement des situations sociales complexes : il arrive parfois que les conseillers soient confrontés à des échanges violents ou à des altercations verbales. La pratique de leur travail s’effectue sur un court terme. S’ils le jugent nécessaire, ils peuvent orienter leurs patients vers d'autres professionnels avec qui ils travaillent en réseau pour un suivi plus long et plus approfondi sur leurs problématiques affectives.

Si vous avez ces qualités vous pouvez également vous pencher vers les métiers de médiateur familial, de psychologue ou de conseiller en insertion professionnelle par exemple.

Les formations pour devenir conseiller conjugal

Les conseillers conjugaux et familiaux sont obligatoirement titulaires d'une attestation d'état de Qualification au Conseil Conjugal et Familial. Pour obtenir ce diplôme, il faut effectuer une formation de deux ans dans un établissement agréé, qui compte de plus plusieurs périodes de stage. Ce cursus est essentiellement accessible aux professionnels du secteur médico-social, et plus rarement à d'autres corps de métiers sur dossier et entretiens.

Les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Le métier de conseiller conjugal n'est pas une fonction par laquelle on débute après le bac : c'est plus une spécialité vers laquelle on évolue progressivement au cours d'une carrière dans le médico-social, en ajoutant cette qualification à une formation de base. Ce métier est une passerelle idéale vers la médiation familiale, une vocation plus centrée sur la résolution des conflits : divorce, héritage, garde des enfants... Pour cela, il faudra compléter son cursus par un Diplôme d'État de Médiateur Familial.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers du social !
Je découvre

Le salaire des conseillers conjugaux et familiaux

Le salaire mensuel brut d'un débutant est d'environ 1800 euros par mois. Même si la demande est de plus en plus forte et que l'on trouve ce type de conseillers dans des structures variées, les postes à temps pleins restent très rares. On dénombre environ 2 000 conseillers conjugaux en France. La majorité sont salariés dans le secteur public ou en association, souvent vacataires, et sont payés à un taux brut allant de 8 à 12 € de l'heure. Les postes sont plus lucratifs en libéral, en cabinet privé ou au domicile des patients, mais il n'existe généralement pas assez de demande pour un équivalent temps plein. Par conséquent, la plupart des conseillers occupent donc en parallèle une autre activité professionnelle dans le domaine médico-social ou de la santé.

Découvrez des métiers similaires

Vos questions
Où exercent les conseillers conjugaux ?
Les conseillers conjugaux travaillent dans diverses structures, publiques comme privées, et reçoivent en consultation individuelle ou en couple.Ils sont notamment appelés à intervenir : dans les centres de planification et d'éducation familiale, dans les établissements d'information, de consultation et de conseil familial, dans les services de Protection maternelle et infantile, dans les centres d'écoute ou de prévention de la maltraitance, en milieu hospitalier, au sein d'associations dédiées au soutien à la famille, en mairies.Ils peuvent par ailleurs choisir d'exercer en libéral.
Comment obtenir l'attestation de qualification de conseil conjugal et familial ?
Cette attestation d'aptitude nécessite une formation d’une durée de 400 heures échelonnée sur deux ans. Elle se prépare généralement dans le cadre de la formation continue. Le programme s'appuie sur les points suivants : l’implication personnelle, les notions théoriques, le travail en groupe de formation, des stages d’observation dans des réseaux sociaux et familiaux, des stages de double-écoute d’entretiens de conseil conjugal et familial et d’entretiens en CPEF et en orthogénie, des stages d’observation et d’animation de groupe, des exercices de mise en situation, des regroupements en sessions inter-régionales.
Comment faire pour s'installer à son compte ?
Les conseillers conjugaux et familiaux doivent tout d'abord obtenir l'attestation d'aptitude évoquée précédemment. Puis, il faudra valider le projet par une étude de marché et une étude économique. Ensuite, s'ils souhaitent s'installer à leur compte, il leur faudra choisir une structure juridique : micro-entreprise, entreprise individuelle en nom propre, EIRL, EURL, SASU, etc. Il est recommandé de se faire accompagner par un juriste ou un conseiller d'entreprise pour choisir le statut adapté. Enfin, il ne reste plus qu'à trouver un local et démarrer une campagne de communication pour se faire connaître et créer son réseau.