AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
auxiliaire de vie sociale

Devenir auxiliaire de vie sociale (AVS) : Fiche métier

Quelles sont les missions d’une auxiliaire de vie sociale ?

L’auxiliaire de vie sociale est un professionnel dont la mission principale est d’aider les personnes dépendantes à accomplir les actes de la vie quotidienne.

L’AVS peut intervenir auprès des enfants ou adultes handicapés, auprès des personnes âgées, ou en accompagnant des patients ayant des difficultés passagères à réaliser des gestes simples. Son métier s’exerce aussi bien à domicile des personnes qu’elle accompagne qu’au sein d’une structure d’accueil spécialisée.

Lorsque l’auxiliaire sociale intervient au domicile de ses clients, sa mission est d’aider les personnes à retrouver une autonomie dans leur mobilité. Ces tâches peuvent être : l’aide à la préparation des repas, aide aux courses, aide à la toilette, aux promenades, aux devoirs, accompagnement à l’école des enfants handicapés, etc.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers du social !
Je découvre

Les structures spécialisées dans lesquelles l’AVS peut exercer son emploi sont nombreuses. Dans un institut d’accueil d’enfants ou d’adultes handicapés, l’auxiliaire d’accompagnement sociale aide l’équipe paramédicale à mettre en place des actions pour le bien-être des patients.

L’AVS peut également exercer dans le milieu scolaire et plus particulièrement dans les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), en primaire, au collège ou au lycée.

Les qualités et compétences pour devenir auxiliaire de vie sociale

Les principales qualités que doit posséder une auxiliaire sociale sont l’empathie et la patience. En effet, dans la mesure où elle a un rôle d’accompagnement de personnes en difficulté physiques ou mentales, la patience est une vertu incontournable. Mais aussi, l’empathie est une caractéristique qui lui permet d’être pédagogue et de travailler de façon naturellement éducative.

Les formations pour devenir auxiliaire de vie sociale

Pour devenir auxiliaire de soutien social, il est indispensable d’être titulaire du diplôme d’État d’accompagnement éducatif et social (DEAES). Ce diplôme prépare directement à l’exercice du métier sur le marché de l’emploi.
L’entrée dans ce parcours de formation ne nécessite aucune qualification particulière. Toutefois, la seule condition d’accès à ce cursus est de savoir lire et écrire. Mais aussi, l’entrée en formation est conditionnée par la sélection d’un dossier de candidature ainsi qu’à la réussite d’une épreuve orale devant un jury. Si vous possédez au moins 3 années d’expérience professionnelle en rapport direct avec le métier d’AVS, vous avez la possibilité de réaliser une validation des acquis de l’expérience afin d’obtenir le diplôme DEAES.

Il existe également la possibilité d’accéder à ce métier dans le cadre d’une formation continue. Pour cela, vous pouvez passer le titre professionnel d’assistante de vie dépendance ou le certificat professionnel d’agent d’accompagnement auprès d’adultes dépendants.

Quel que soit votre parcours de formation, il y a suffisamment de demandes sur le marché de l’emploi pour occuper le poste dès l’obtention du diplôme.

Les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Au bout de 4 à 6 ans d’années d’expérience professionnelle, les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière de l’AVS sont nombreuses.

Le diplôme permet d’exercer le métier de technicien d’intervention sociale et familiale (TISF) au sein de l’entreprise privée. L’auxiliaire aura alors comme responsabilités la gestion d’une équipe de soignants et d’aides médico-psychologiques au domicile des personnes dépendantes ou en situation de handicap.

Dans le milieu scolaire, la perspective d’évolution au bout de 9 mois d’exercice est le statut d’AESH. Dans son nouveau rôle, l’auxiliaire accompagne les élèves en situation de handicap en favorisant en priorité leur insertion sociale. L’auxiliaire participe alors aux réunions de l’équipe de suivi de la scolarisation des enfants pour mettre en place des projets scolaires individualisés.

Si l’accompagnateur social souhaite réaliser un projet de soutien des personnes dépendantes en libéral, il peut créer et gérer une agence d’aide et accompagnement à domicile.

Il est également possible de devenir accompagnant éducatif et social (AES) pour intervenir auprès d'enfants et adultes handicapés ainsi que de personnes âgées.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers du social !
Je découvre

Le salaire d’une auxiliaire de vie sociale

En début de carrière, l’accompagnateur social perçoit une rémunération moyenne de 1120 euros net. Tout en sachant qu’en milieu scolaire, les postes vacants sont proposés par le ministère de l’Éducation nationale à temps partiel ; généralement entre 20 et 23 h hebdomadaires. Dans le secteur privé, le salaire moyen observé d’une auxiliaire intervenant à domicile est de 1500 € brut.

Par ailleurs, sur le marché de l’emploi, il est parfaitement courant de cumuler plusieurs activités à temps partiel afin de compléter le salaire mensuel.

Découvrez des métiers similaires

Vos questions
Quelle est la différence entre AVS et AESH ?
La différence entre ces 2 métiers se situe principalement dans le milieu scolaire. L’auxiliaire exerce un métier réalisé sous contrat unique d’insertion proposé par le Pôle Emploi. En revanche, l’AESH possède le statut de fonctionnaire régi par l’Éducation nationale.
Quelles sont les 4 principales activités de l’AVS ?
Les 4 principales activités ou d’une auxiliaire d’accompagnement social consistent à : faciliter la mobilité des personnes dépendantes, à maintenir les liens sociaux, à réaliser les actes de la vie quotidienne, et à conserver l’intégrité morale des personnes qu’elle accompagne.
Où postuler pour exercer le métier d’AVS ?
Pour exercer le métier d’auxiliaire d’accompagnement social, vous pouvez vous adresser directement à votre conseiller Pôle emploi. Mais aussi, en postulant directement auprès des associations, des agences d’aide à domicile, ou encore auprès des organismes de soutien scolaire des enfants handicapés