AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
ostéopathe

Ostéopathe : Fiche métier

Missions d’un ostéopathe ?

Un ostéopathe travaille dans la manipulation des muscles et des articulations, avec ses mains, il vise à traiter certains problèmes mécaniques du corps pour différentes parties : le squelette, le crâne ou les viscères. Les manipulations de ce praticien ne sont jamais violentes, sont lentes et il n’utilise que ses mains. Il peut aussi avoir recours à des étirements et des massages.

Un ostéopathe s’intéresse à l’histoire du corps et il commencera sa séance en posant des questions sur les troubles et antécédents du patient. Il va donc le questionner sur ses opérations, chocs, fractures ou maladies et s’intéresser aux traumatismes anciens. Il va ensuite chercher des douleurs, rigidités ou déplacements avec ses mains. Afin de corriger les défauts, il va effectuer des tractions, rotations ou même des poussées. Un ostéopathe s’adresse aux pathologies fonctionnelles et intervient en traitement curatif et préventif. Il peut aussi être consulté pour des problèmes liés à l’anxiété ou au stress.

Une consultation dure environ 45 minutes : il procèdera, après l’entretien et l’examen de tout le corps avec des palpations à des manipulations. L’ostéopathie est référencée comme une thérapie complémentaire pour les maux de dos, mais elle s’étend à d’autres parties du corps tels que par exemple des entorses, tendinites, traumatismes post-opératoires. L’ostéopathie part du principe que la structure et la fonction sont liées, elle suit un principe holistique : le mode de vie et la santé mentale sont considérés comme des facteurs importants.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur la santé !
Je découvre

Qualités et compétences pour devenir ostéopathe

Une des premières qualités nécessaires au métier d’ostéopathe est d’être à l’écoute de son patient, i doit s’adapter à son état et être doux. Les patients ont en effet besoin d’être informés sur leur condition physique, les manipulations qu’ils vont subir. Il sera ainsi crucial d’être en mesure de les mettre en confiance ou les rassurer sur certains points. Une bonne aisance et un sens de la communication seront également importants, notamment pour travailler avec des soigneurs ou professionnels de santé comme des kinésithérapeutes ou des médecins.

Une excellente condition physique est obligatoire pour être en mesure de mettre en œuvre des techniques de mobilisation et de manipulation ou encore être capable de soutenir le poids d’un patient. Il faudra posséder de bonnes habiletés manuelles. Si les gestes appropriés et la dextérité sont enseignés lors des études, cela nécessitera des années d’expérience pour développer la finesse des gestes. Ceci sera primordial pour adapter ses techniques et son traitement à ses patients, mais aussi aux zones du corps qu’il aborde.

Un ostéopathe doit également être précis, car les manipulations fonctionnelles permettent d’induire des mouvements qui peuvent être désagréables. Par ailleurs, les manipulations crâniennes sont très subtiles et peuvent ressembler à une simple imposition des mains. Cependant, il s’agit en réalité de très légers mouvements permettant de rétablir la délicate mobilité des os du crâne et d’agir sur le mouvement respiratoire primaire.

Formations pour ostéopathe

Les études doivent être poursuivies au sein d’une école spécialisée agrée par le ministère de la Santé. La Fédération Nationale de l’Enseignement Supérieur en Ostéopathie est l’une des références pour se former dans le métier. La formation alterne entre des cours magistraux et une formation pratique clinique. La formation théorique compte 4860 heures d’études dans 7 domaines d’enseignement. Les deux dernières années sont entièrement consacrées à la pratique (1500 heures). Il existe 31 écoles d’ostéopathie en France. Les domaines de formations sont variés : anatomie, sémiologie médicale, physiologie…

Il existe trois sortes de formations en France :

- Une s’adresse aux médecins et est reconnue par le Conseil national de l’ordre des médecins. Ils devront suivre 800 heures de formations, au sein de Diplômes Universitaires (DU) ou des Diplômes Interuniversitaires (DIU) de Médecine Manuelle — Ostéopathie.

- Une s’adresse aux professionnels de santé, dont les kinésithérapeutes ou les sages-femmes, et est réalisée à distance. Ils doivent suivre 1300 heures de formations.

- Une qui s’adresse aux personnes intéressées par la formation sans formation préalable

Le métier d’ostéopathe implique d’être titulaire d’un diplôme d’ostéopathe, il se prépare en 5 ans dans un établissement agréé par le ministère de la Santé.

Perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

La majorité des ostéopathes exerce en libéral. Il est important de noter que l’activité des ostéopathes est concurrentielle, leur nombre a plus de doublé entre 2010 et 2020.

Il est possible de créer ou reprendre un cabinet pour faciliter la démarche. Certains peuvent aussi exercer à l’hôpital comme des maternités, fédérations sportives ou encore des cliniques.

Une évolution possible, après une formation complémentaire, est de se spécialiser en ostéopathie animale ou du sport par exemple un DU ostéopathie du sport. L’ostéopathie animale comprend l’ostéopathie canine et équine, elle repose sur la locomotion et la biologie. De plus, certains peuvent travailler dans le domaine de la recherche en ostéopathie qui nécessite un an d’étude supplémentaire au sein d’un établissement agréé.

Il existe également d'autres activités complémentaires du domaine paramédical, notamment psychomotricien, diététicien ou chiropracteur.

Salaire d’un ostéopathe

Les honoraires des ostéopathes sont totalement libres, son salaire variera donc en fonction du prix des séances. En moyenne, une séance coûtera entre 40 et 80 euros. Le tarif moyen d’une consultation peut être de 90 € à Paris. Les revenus sont assez disparates : ils peuvent s’élever à environ 1300 € par mois pour un jeune diplômé et jusqu’à 10 000 € brut pour un cabinet avec une patientèle importante. Le salaire d’un ostéopathe varie également en fonction de l’endroit où il exerce. Des villes comme Paris sont par exemple plus rémunératrices.

Non reconnue par l’Ordre des médecins à l’heure actuelle (en dehors de soins pratiqués dans le cadre d’une consultation médicale), cette pratique n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. Cependant, certaines mutuelles santé proposer un remboursement.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur la santé !
Je découvre

Découvrez des métiers similaires