AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
Bateau de pêche

Marin Pêcheur : Fiche métier

Les bases pour devenir marin pêcheur

La mer est votre élément ? Vous aimez les activités maritimes plutôt physiques ? Et rêvez d’une profession éloignée de la routine ? Le métier de marin pêcheur est susceptible de vous plaire. C’est une activité professionnelle pour amateurs de grands larges, épris de liberté et ne craignant pas l’imprévu. Le marin pêcheur 3.0 à est aujourd’hui un acteur polyvalent de l’exploitation raisonnée des ressources halieutiques. Il alterne des périodes de travail particulièrement intenses à bord du navire avec des séquences sur terre qui lui donnent l’occasion de se reposer. Métiers à l’origine exclusivement masculins, les marins pêcheurs ont une activité qui attire de nos jours des femmes. Tour d’horizon d’un métier original… et très recruteur.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Quelles sont les missions d’un marin pêcheur ?

Les activités sont assez diverses pendant la période à bord des bateaux, et dépendent de la taille du navire et de la composition de l’équipage. Il est amené à effectuer des tâches qui touchent directement à la pêche, mais également à tout ce qui l’entoure. En premier lieu, son emploi l’amène à s’occuper des filets, en les installant et les remontant. La gestion des poissons lui incombe, car il va devoir trier, vider et laver les prises. Puis les conditionner dans des casiers avant le retour au port, où il débarque la marchandise avant sa mise en vente. La conservation des poissons peut durer plusieurs jours si le bateau part pour des campagnes de pêche longues, auquel cas il convient de placer les poissons dans la glace, ou de les saler.

Moins directement en rapport avec l’action de pêche, son activité professionnelle peut également comprendre la maintenance du bateau ou des outils, la réparation des filets, l’entretien du bateau, l’utilisation des sonars pour les zones piscicoles… Il est extrêmement polyvalent dans son travail.

Quelles sont les qualités principales pour devenir marin pêcheur ?

Le côté physique de cet emploi est particulièrement mis à l’épreuve lors de conditions contraignantes à bord, notamment liées à la météo. Orage, tempête, canicule, nuit, froid sont le lot commun sur un bateau, et le marin pêcheur doit être en très bonne santé, et disposer d’une bonne condition physique. C’est ce qui lui permettra de faire face à l’imprévu, et d’assurer ses tâches par quart, c’est-à-dire par séquence de quatre heures, un rythme courant dans les métiers de la mer.

Parallèlement à des qualités physiques, il travaille seul, ou en équipe, mais loin de chez lui, en pleine mer. Son métier lui impose d’avoir une bonne résistance psychique pour résister efficacement à la solitude, au stress et à l’éloignement, dans toutes ses activités maritimes.

Enfin, il doit avoir beaucoup d’initiative pour gérer l’imprévu : il est donc réactif et imaginatif. C’est indispensable pour affronter des situations exceptionnelles… mais amenées à se multiplier. Sa compétence professionnelle et son expérience sont ses meilleures alliées.

Si vous aimez les métiers de la nature, pensez à approfondir vos recherches en jetant un œil aux métiers de garde pêche particulier, de garde forestier ou de moniteur de plongée.

Quelles sont les formations pour devenir marin pêcheur ?

Il s’agit d’un métier qui doit être appris, au cours d’un cursus dont les formations sont plurielles, du CAP matelot au Brevet de capitaine, au collège puis au lycée.

En formation initiale, la voie la plus classique est celle du lycée professionnel maritime et aquacole : on en dénombre 12 en France, répartis le long du littoral métropolitain. Ils proposent une formation secondaire de type CAP matelot puis Bac professionnel. Le CAP s’intègre dès la troisième, et dure deux années. Il peut être complété par un Bac Pro conduite et gestion des entreprises maritimes - filière pêche - lui-même accessible après la troisième, et il se prépare en trois ans au lycée. Le Bac Pro permet de devenir matelot puis de passer capitaine, et donc d’exercer des fonctions managériales ou de patron pêcheur. Il existe également un Bac professionnel électro mécanicien marine. Accessible après la troisième, il se prépare en trois ans et permet d’embarquer sur un navire et d’exercer des fonctions de mécanicien.

Il est possible de continuer au lycée en BTS maritime pêche et gestion de l'environnement maritime. Ce BTS peut se poursuivre en Brevet de capitaine de pêche (Bac + 3), qui atteste d’une formation générale et de l’expérience maritime pour gérer la conduite et le commandement d’un bateau, et toutes les activités qui s’y rapportent.

Ces formations – CAP, Bac, Brevet – sont également disponibles en formation professionnelle continue pour celles et ceux qui ont déjà un travail.

Quelles sont les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière ?

Le secteur est amené à offrir de nombreuses offres d’emploi dans les années à venir, favorisées par le départ à la retraite de professionnels, et selon les formations suivies. Les métiers sont divers : un marin pêcheur peut devenir pilote puis capitaine de navire, grâce aux diplômes (Bac pro) et à sa propre expérience à bord. Ceux qui sont devenus électro mécaniciens de la marine, également grâce à un Bac pro, peuvent devenir mécanicien, voire chef mécanicien.

Le Brevet de capitaine de pêche offre l’opportunité de manager des petits, puis de plus gros équipages maritimes. Et pour ceux qui souhaitent être indépendants et exercer un travail à leur compte, il y a la possibilité de créer son entreprise en devenant patron-pêcheur.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Quel est le salaire d’un marin-pêcheur ?

Au cours d’une carrière, le salaire d’un professionnel évolue en fonction de l’expérience et des responsabilités sur le navire. Il perçoit un salaire qui peut comprendre une part fixe et une part variable. La variabilité peut dépendre des métiers exercés, du cours des poissons et des saisons.

Au niveau matelot, le salaire est d’environ 1 700 €/mois. Pour un capitaine, il peut monter à 2 700 €/mois.

Découvrez des métiers similaires :

Vos questions
Est-ce que ce sont des carrières ouvertes aux femmes ?
Très clairement oui ! De nos jours, la majorité des postes est proposée à des hommes ou des femmes, indifféremment. Même si ce sont des activités qui réclament de grosses qualités de physique et d’endurance, le temps de la pêche uniquement masculine est révolu.
Dans quelles régions peut-on travailler ?
En fait, tous les littoraux sont concernés. Bien sûr, la majorité des offres est concentrée en Bretagne, mais si vous ambitionnez de trouver un job en Normandie, sur la Côte d’Azur ou en Corse, c’est tout à fait possible.
Existe-t-il des perspectives à l’international ?
Oui c’est envisageable. Des postes sont proposés sur des navires étrangers. Attention, dans ce cas, vous dépendrez des statuts du pays dans lequel vous êtes embauché pour salaire, convention collective et chômage.