AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
botaniste

Botaniste : Fiche métier

Quelles sont les missions d’un botaniste ?

Le botaniste est le scientifique de la flore. Chargé d'étudier les plantes et leur environnement, son travail permet de mieux comprendre le fonctionnement des végétaux et de les protéger. Grâce à ses recherches, il contribue au développement d'innovations médicales et technologiques. Ses missions se déroulent sur le terrain, dans son laboratoire ou encore en université :

  • sur le terrain : le professionnel effectue un inventaire des plantes, fleurs et arbres présents dans l' environnement. Il établit des cartographies et prélèvements à des fins d' études ;
  • en laboratoire : le chercheur analyse les échantillons prélevés et les mets en culture. Il constitue des herbiers et rédigent des rapports présentant ses conclusions ;
  • à l' université : l'enseignant-chercheur conduit des projets de recherche, participe à des séminaires et publie des articles scientifiques dans la presse spécialisée.

Botaniste est donc un métier à la formation pointue, réservé aux férus de biologie.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Les qualités et compétences pour devenir botaniste

Être botaniste nécessite d'avoir de multiples aptitudes tant sur le plan personnel que technique. Pour devenir un véritable spécialiste du monde végétal, vous devrez vous astreindre à de longues études scientifiques. Persévérance et méthodologie seront donc les maîtres mots de votre formation. Faire preuve d'une excellente mémoire sera également un atout majeur afin de savoir reconnaître les différentes espèces de plantes sur le terrain . Pensez de plus à élargir vos horizons en développant votre goût pour les questions écologiques.

Au niveau technique, les métiers de la botanique demande de solides compétences en biologie, mathématiques, sciences physiques, etc. Maîtriser certains outils informatiques et statistiques pour analyser et présenter vos résultats est nécessaire. Le travail en laboratoire vous amènera par ailleurs à manier des instruments technologiques complexes. Vos qualités linguistiques seront également sollicitées tout au long de votre carrière. Que ce soit pour des recherches documentaires, rédiger des comptes-rendus ou participer à des conférences, l'anglais est un prérequis indispensable. Choisissez donc des formations pluridisciplinaires répondant aux exigences de la profession.

Les formations pour devenir botaniste

Les botanistes sont le plus souvent issus d'une formation bac + 5 (master) ou bac + 8 (doctorat) . Ces études sont dispensées en université ou écoles d'ingénieurs. Voici quelques exemples de formations possibles afin d'exercer le métier de botaniste :

  • Bac + 2 en Génie Biologique ou Gestion et Protection de la Nature ;
  • Bac + 3 en Licence Sciences de la Biodiversité ou Licence Pro Métiers de la Protection et de la Gestion de l’ Environnement (MPGE) ;

Formations à compléter par un :

  • Master en Biologie Végétale Intégrative - Gène, Plantes, Agrosystème (BioVIGPA) ;
  • Master en Biologie et Valorisation des Plantes ;
  • Master en Biodiversité, options écologie et évolution ;
  • Master en Biologie structurale, option Génomique ;
  • Ecoles d'ingénieurs en biologie ;
  • Doctorat en agronomie.

Afin de faire votre choix, examinez le programme et le matériel mis à disposition par l' université. Vérifiez si la formation inclut aussi bien du travail en laboratoire que sur le terrain. Ces éléments impacteront votre futur emploi et votre niveau de salaire.

Les métiers de la nature sont très variés. Si vous pensez ne pas encore avoir trouvé celui qui vous correspond le plus, peut-être que vous serrez intéressés par les métiers de biologiste, de fleuriste ou de maraîcher par exemple.

Les perspectives d’ emploi et d’évolution de carrière

Une fois votre formation validée, plusieurs opportunités d' emploi s'offrent à vous. Un spécialiste de la botanique peut trouver des débouchés dans différentes structures (entreprise privée, institut de recherche, parc naturel, etc) et évoluer en interne. Par exemple, si vous débutez votre métier en tant que :

  • maître de conférence : vous pouvez devenir professeur en écoles d'ingénieurs ou université (sur concours) ;
  • chargé de recherche en laboratoire : vous pouvez passer directeur.

Les métiers de l' environnement sont vastes et peuvent nécessiter une spécialisation (type de plantes, sujet d' études, etc) qui vous permettra de vous démarquer sur le marché du travail.

Le salaire d’un botaniste

Dans la fonction publique, le salaire des botanistes varie selon leur échelon. Un débutant commence généralement sa carrière avec un salaire compris entre 2 000 € et 2 500 € bruts par mois. Un enseignant-chercheur obtiendra une rémunération comprise entre 2 000 € et 5 000 € contre 2 000 à 4 000 € pour un chargé de recherche. Dans le secteur privé, les revenus espérés peuvent être plus élevés.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Découvrez des métiers similaires :

Vos questions
Quelles entreprises emploient des botanistes ?
Les principaux employeurs de botanistes sont : le muséum national d'histoire naturelle, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l'Institut National de la Recherche en Agronomie (INRA), l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) .
Quel personnage célèbre est à l'origine de la botanique ?
Il s'agit de Théophraste (370-285 avant J.-C.) , philosophe et scientifique grec. Considéré comme le père des botanistes, il est reconnu pour avoir initié la classification des plantes en quatre groupes : les herbes, les sous-arbrisseaux, les arbrisseaux et les arbres. On lui doit le plus ancien ouvrage de la discipline, « l'Histoire des plantes » , encore étudié aujourd'hui dans les ecoles de botanique.
Quelle différence entre botanistes et jardiniers-botanistes ?
Le metier de jardinier-botaniste consiste principalement en des opérations de mise en culture et de multiplication de végétaux. Il se pratique essentiellement sur le terrain plutôt qu'en laboratoire de recherches. Les jardins botaniques sont les principaux pourvoyeurs d' emploi de ces metiers.