AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
Prothésiste ongulaire

Prothésiste ongulaire : Fiche métier

Quelles sont les missions d’une prothésiste ongulaire ?

Une bonne prothésiste ongulaire se doit de maitriser différentes techniques.

Tout d'abord, sur des ongles courts, abîmés, rongés ou bien cassés, elle va réaliser une extension en appliquant des faux ongles, appelés des "capsules", pour prolonger les ongles naturels. Elle effectue ensuite une sculpture des ongles en utilisant une résine, très résistante et qui durcit naturellement à l'air libre, ou en employant un gel qui sèchera sous une lampe à UV. Son choix sera fait en fonction des besoins de la cliente, de son mode de vie et de son budget. Elle pourra également embellir les ongles posés à la demande. Les techniques sont ici aussi très variées : faire une french manucure, des dégradés de couleurs, peindre des nuances tendances et flashy, poser des strass sur l' ongle ou encore dessiner des motifs, une tendance connue sous le nom de nail art. Au bout de quelques semaines, l' ongle ayant repoussé, une zone vide apparait à sa base. La prothésiste va donc réaliser un remplissage, en coupant et en limant l' ongle, puis elle posera une couche de gel ou de résine pour combler le vide. Il faut par contre savoir que les produits appliqués ne s'enlèvent pas simplement au dissolvant. Si la cliente souhaite retirer ses capsules, elle devra retourner à l'institut esthétique, où la prothésiste poncera le gel ou trempera l'ongle dans une solution spécifique pour éliminer la résine. Dans tous les cas, la praticienne ongulaire doit veiller à ne pas abîmer l' ongle naturel et doit respecter des règles d'hygiène scrupuleuse pour éviter la transmission de germes voire les infections. Enfin, elle doit aussi être capable de repérer des mycoses et le signaler, afin de ne pas les transmettre aux clientes suivantes lors de son travail.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la mode !
Je découvre

Les qualités et compétences pour devenir prothésiste ongulaire

Le métier de prothésiste ongulaire nécessite d'être soigneuse, rigoureuse et attentive : une bonne praticienne doit s'enquérir des allergies et des traitements médicaux de sa cliente. Elle doit aussi avoir la propreté et l'hygiène en permanence en tête, en changeant régulièrement son kit de limes, en stérilisant ses instruments et en nettoyant son espace de travail entre chaque consultation. Une manucure mal effectuée peut entrainer des déformations ou une fragilité de l' ongle, voire aller jusqu'à engendrer des infections, si sa protection naturelle est endommagée et qu'il se trouve directement en contact avec les produits utilisés : la prothésiste ongulaire doit dont faire preuve d'une concentration à toute épreuve. Une bonne dextérité manuelle, un certain sens artistique et de la créativité sont également requis : la pose de vernis et de capsules doit être impeccable, et les dessins, la pose de strass et la réalisation des ornements nécessitent une grande minutie. Enfin, comme dans les autres metiers de l'esthétique et de la beauté, la praticienne doit avoir une apparence soignée, être souriante et avoir un bon sens du contact.

Si vous êtes intéressés par les métiers de la mode et que vous aimez bien travailler en contact avec les personnes, vous pouvez approfondir votre exploration en jettant un oeil aux métiers de coiffeur, de styliste ou de personal shopper, par exemple.

Les formations pour devenir prothésiste ongulaire

Ce métier est accessible sur expérience avec un solide book ou après une formation spécialisée dans une école. Aucun diplôme n'est exigé pour la pose de faux ongles à proprement parler. En revanche, selon la législation en vigueur, seules les titulaires du CAP esthétique peuvent réaliser une manucure. Étant donné que la plupart des prothésistes employées en institut de beauté sont polyvalentes et sont également amenées à maquiller, coiffer, épiler ou encore pratiquer des soins, il peut être utile de passer ce diplôme. La formation dure deux ans et comporte divers stages. Un Bac professionnel et un BTS sont également possibles.

Les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Aucun diplôme n'est exigé pour exercer ce métier. Une future praticienne ongulaire qui souhaite se lancer peut donc postuler en s'appuyant sur son expérience dans les salons de coiffure ou les instituts de beauté. Cependant, pour évoluer dans cette carrière et accéder à des postes de directrice de salon ou de formatrice, il est fortement recommandé d'obtenir un CAP dans le secteur de l'esthétique ou de la cosmétique. Il est aussi possible de s'installer à son compte, en tant que auto-entrepreneur ou sous un autre statut d' entreprise individuelle, ainsi qu'un lieu d'exercice : à domicile ou en ouvrant un institut.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la mode !
Je découvre

Le salaire d’un prothésiste ongulaire

En France, le salaire brut moyen d'une prothésiste est de 2000 euros par mois. Ce chiffre peut vite grimper, notamment chez les indépendantes travaillant à domicile, celles qui ont su se faire une solide réputation (par exemple via les réseaux sociaux) ou celles qui proposent des formations.

Découvrez des métiers similaires :

Vos questions
Comment débuter en tant que prothésiste ongulaire en indépendant ?
Dans un premier temps, il est indispensable de réaliser une étude de marché complète et précise afin de définir le potentiel de l’activité. Il faudra ensuite évaluer le coût de lancement de l'activité par le biais d'un prévisionnel et d'un business plan. Puis, il faudra faire l’acquisition des outils indispensables. Enfin, il faudra trouver un local où s'installer, se faire immatriculer en tant que auto-entrepreneur, ouvrir un compte bancaire spécifique, choisir une assurance adaptée, et enfin lancer son plan de communication.
Quel est le salaire d'une débutante ?
Le salaire brut mensuel d'une débutante en institute, sortant de formation est en moyenne de 1430 euros.
Existe-t-il des formations courtes pour se lancer?
De nombreuses prothésistes proposent des formations courtes, de quelques jours à quelques semaines, pour apprendre les bases du métier et surtout maitriser les gestes de base et les règles d'hygiène indispensables dans leur métier.