AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
Cheminée

Ramoneur : Fiche métier

Quelles sont les missions d’un ramoneur ?

Le ramoneur est un spécialiste de l’entretien du conduit de cheminée. Ses missions sont alors très variées. En effet, ce professionnel entretient des cheminées ainsi que les poils aboient. Il procède également à l’installation des équipements de chauffage qui fonctionnent au gaz, au mazout ou au fioul.
Parmi les missions de ramonage, le nettoyage des chaudières, des fourneaux ou encore des incinérateurs et des âtres nécessite un niveau de formation spécifique. En effet, ses activités professionnelles requièrent des connaissances techniques très ciblées, que le métier soit exercé au sein d’une entreprise spécialisée, dans le cadre d’une micro-entreprise ou d’un emploi indépendant. De plus, une solide connaissance dans le domaine des dispositifs d’évacuation des fumées et des incinérateurs fait partie intégrante du métier de ramoneur.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers bu btp !
Je découvre

La fumisterie est aussi une branche de l’emploi de ce professionnel du bâtiment. Cette activité consiste en la prévention des risques d’intoxication et d’incendie. La profession s’exerce de manière plus intensive durant la saison automnale et hivernale, période pendant laquelle les systèmes de chauffage sont les plus utilisés. Toutefois, si vous décidez d’opter pour un statut d’entrepreneur indépendant, dans ce cas vous avez la possibilité de prospecter la clientèle durant les autres saisons de l’année, plus propices à tous les travaux de réhabilitation des maisons.

Les qualités et compétences pour devenir ramoneur

Que le ramoneur travaille au sein d’une entreprise spécialisée dans le domaine du ramonage, ou sous le statut d’autoentrepreneur, il doit posséder de réelles compétences humaines et techniques.

Sur le plan relationnel, l’activité de ramonage nécessite un excellent sens de la communication. Non seulement avec l’ensemble des clients, mais aussi au sein d’une équipe de professionnels. De plus, lorsque l’activité de ramonage est exercée sous le statut de microentreprise, l’entrepreneur doit être capable d’interagir avec l’ensemble de ses interlocuteurs : instituts administratifs et financiers, clients, fournisseurs, etc.
Sur le plan technique, les formations spécifiques aux métiers de ramoneurs permettent aux professionnels d’exercer leur activité de manière précise, minutieuse et sécurisée.

Pour résumer : la profession requiert un excellent niveau d’expertise, des compétences techniques solides, de la rigueur et de l’organisation, ainsi qu’une très bonne condition physique. Que la fonction soit sous le statut de salarié ou celui d’indépendant.

Si vous avez les compétences nécessaires pour exercer ce métier mais que vous ne pensez pas encore avoir trouvé le bon, peut être que vous pourrez également être intéressé par les métiers de charpentier, de carreleur, de plombier chauffagiste ou de piscinier par exemple.

Les formations pour devenir ramoneur

Selon l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996, le métier de ramoneur-fumiste est une activité agréée par l’État et fait partie du domaine du bâtiment et des travaux publics (BTP). Les formations pour devenir un bonheur sont nombreuses et mènent à une profession de niveau 5 :

  • diplôme BEP ou niveau CAP en maçonnerie, plâtrerie, maintenance ;
  • diplôme Brevet technique des métiers (BTM) avec une option ramoneur-fumiste ;
  • formation au certificat technique du métier (CTM) avec une option ramoneur-fumiste ;
  • formation au Titre professionnel de ramoneur-fumiste, délivré par le COSTIC (Centre d’études et de formation pour le génie climatique et l’équipement technique du bâtiment).

Si vous avez la possibilité de justifier d’au moins une année d’expérience professionnelle dans le métier, en tant que salarié ou indépendant, vous pouvez prétendre à la validation des acquis d’expérience professionnelle (VAE). Il s’agit d’une voie de formation qui vous permet de valider directement un titre ou un diplôme d’État grâce à votre expérience professionnelle. En justifiant de 3 ans d’activités, le titre de « Maître ramoneur » est un diplôme qui vous est délivré de plein droit par la Chambre des métiers de l’artisanat (CMA).

Les perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

En travaillant au sein d’une entreprise spécialisée dans le ramonage, les perspectives d’ emploi s’orientent principalement vers le poste de chef d’équipe. Dans ce cas, vous avez la responsabilité de gérer les activités de vos collaborateurs sur chacun des chantiers dont vous avez la charge.
La voie de l’enseignement est également une évolution de carrière des métiers d’entretien de cheminée, après une dizaine d’années d’expérience. Vous pouvez alors intégrer un organisme de formation et enseigner le métier à de jeunes apprenants.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers bu btp !
Je découvre

Le salaire d’un ramoneur

En début de carrière, le professionnel perçoit un salaire moyen mensuel de 1600 € net. À l’issue de 10 à 15 ans d’expérience, cette rémunération varie entre 3500 € et 4000 € brut par mois.
Avec le statut d’auto-entrepreneur, la tarification moyenne de l’intervention oscille entre 40 € et 80 € la prestation. Par ailleurs, si vous souhaitez avoir le statut d’indépendant, vous pouvez également devenir polyvalent et élargir ainsi vos services auprès de vos clients.

Découvrez des métiers similaires :

Vos questions
Peut-on devenir et trouver un emploi de spécialiste des cheminées sans diplôme ?
Non. En France, le métier est certifié et agréé par l’État. Si vous souhaitez exercer cette activité, vous devez donc justifier d’un certificat professionnel ou d’un titre officiel qui atteste l’acquisition de toutes les connaissances et compétences techniques requises.
Quelles sont les entreprises qui embauchent des spécialistes de conduit de cheminée ?
Les principaux recruteurs des spécialistes de conduit de cheminées sont les entreprises spécialisées dans le domaine du ramonage. Il existe également des entreprises du BTP polyvalentes qui proposent plusieurs services auprès de leurs clients, dont l’entretien des cheminées.
Quelle est la différence entre la profession de ramonage et la fumisterie ?
La fumisterie est une activité de prévention contre l’apparition des incendies et des risques d’intoxication au sein d’un bâtiment. Et ce, quelle qu’en soit l’origine. Tandis que le métier de ramonage a pour mission principale l’entretien et la réhabilitation des équipements de chauffage utilisant un système de combustion à incandescence.