AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
Fleurs

Fleuriste : Fiche métier

Quelles sont les missions d'un fleuriste ?

Le métier de fleuristes comprend plusieurs facettes. Cet emploi axé sur l'art des fleurs touche à plusieurs domaines. Pour lui, les métiers annexes peuvent donc être divers. Botanique, horticulture, vie et exploitation des végétaux, création de décors floraux… il peut exprimer son art de différentes façons. Pour cet artisan, le travail consistera à créer des compositions, entretenir des fleurs, procéder à leur arrosage, programmer leur coupe, assurer leur préparation.

Ce professionnel aura aussi pour tâche de choisir les vases qui accueilleront ses compositions. Si sa tâche principale est la réalisation de bouquets, l'artisan doit respecter certains impératifs. Ses créations doivent témoigner de ses compétences techniques et artistiques. Il sera ensuite en charge de les commercialiser. En fonction de la demande, il peut être amené à réaliser des bouquets personnalisés.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Ses missions peuvent aussi comprendre la gestion des stocks, la gestion clientèle et l'administration d'une boutique. Selon les exigences du métier, il pourra être amené à gérer des équipes de fleuristes. Il pourra également assurer la fonction de décorateur si ses clients le demandent.

Les qualités et compétences pour devenir fleuriste

Il est avant tout un professionnel de la botaniste. Il connait le domaine floral sur le bout des doigts. Le métier exige qu'il soit apte à l'usage d'outils coupants. Les cisailles et les sécateurs seront ses premiers compagnons de travail. Il devra aussi bien être à l'aise avec un pique-fleur qu'avec le processus d'emballage.

Pour devenir fleuriste, il faut avoir de bonnes connaissances des plantes et des métiers connexes. Cet emploi rappelle les impératifs d'un métier exigeant. Devenir fleuristes demande une certaine aisance au travail manuel. Dans son quotidien, l'artisan assurera aussi bien les métiers de l'assemblage, que ceux de la taille ou du traitement des fleurs.

Il est tout aussi important d'avoir la fibre commerçante. Le métier de fleuristes exige de savoir vendre, et accessoirement de répondre aux demandes les plus folles des clients. Pour faire fonctionner son entreprise, il doit savoir minimiser ses invendus. Il doit également faire preuve d'un solide sens artistique. Il doit être bon conseiller, savoir convaincre et être force de proposition.

Les aspirants fleuristes valoriseront leur créativité à travers des productions personnalisées. Ils doivent également pouvoir penser en auto entrepreneur. Pour ses clients, la disponibilité et l'adaptabilité sont aussi des atouts non négligeables. Avant même sa reconversion, l'apprenti devra être à l'aise avec des horaires de travail flexibles, étendus, voire très prenants.

Si vous êtes intéressés par les métiers de la nature, vous pouvez approfondir vos recherches en jetant un œil aux métiers d'aromathérapeute, de botaniste, de jardinier ou d'herboriste.

Les formations pour devenir fleuriste

Le diplôme de référence pour devenir fleuristes est le cap dans cette branche. Le cap offre une formation à suivre sur 2 ans, accessible dès la fin de la troisième. En un an, la formation assure de devenir artisan et de démarcher ses propres clients. En dehors d'un cap, l'apprenti peut opter pour une formation sanctionnée par un niveau BP fleuristes ou par un diplôme équivalent. Ces formations permettent d'accéder rapidement à un emploi en boutique ou en entreprise.

Les futurs fleuristes désirant se lancer en tant qu'auto-entrepreneurs ne s'arrêteront pas au cap. Après le BP, ils pourront prendre un Brevet de Maîtrise avec un diplôme de fleuriste bac+2. Ils acquièrent ainsi les qualifications nécessaires pour être auto-entrepreneur et chef d'entreprise. Notons également que certaines formations comprennent une taxe d'apprentissage. Les taxes prélevées sur ces formations servent à soutenir les parcours d'élèves en formations techniques en reconversion.

Les perspectives d'emploi et d'évolution de carrière

En début de parcours, l'artisan floral pourra commencer avec un contrat de vendeur. L'emploi dans les magasins de fleurs pourra être privilégié, car accessible. Au bout de quelques années, ce contrat pourra évoluer vers un emploi de chef de rayon. La reconversion peut mener l'artisan floral à travailler en grande surface. Il pourra également faire évoluer son contrat vers un poste de conseiller technique de vente. S'ils ne travaillent pas en entreprise, les fleuristes peuvent s'établir en tant que vendeurs de graines ou ouvrir sa propre entreprise d'art floral.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les métiers de la nature !
Je découvre

Le salaire d'un fleuriste

Qu'il soit jeune artisan ou en reconversion, l'artisan touchera un salaire équivalent au SMIC. Le salaire moyen pour cet emploi avoisine les 2 000 € bruts mensuels. Avec un statut d'auto-entrepreneur spécialisé en fleurs, son salaire atteindra les 3 500 € bruts par mois.

Découvrez des métiers similaires

Vos questions
Peut-on devenir fleuriste sans diplôme ?
Le métier est accessible, même sans diplôme spécifique. Les métiers de l'art floral ne nécessitent aucun cursus particulier, que ce soit pour exercer en tant que fleuristes ou pour ouvrir des points de vente. Pour la satisfaction des clients et une meilleure prétention de salaire, il est toutefois recommandé d'avoir ces qualifications.
Quelles solutions pour une reconversion vers le métier de fleuriste ?
La formation pour ce métier en particulier peut être choisie dans le cadre d'une reconversion. Les demandeurs d'emploi qui souhaitent devenir fleuristes pourront bénéficier d'un apprentissage en alternance. Il est également possible de se tourner vers un cursus professionnel réservé aux adultes.
De quelles assurances le fleuriste a-t-il besoin ?
Lorsqu'ils se lancent dans l'auto entreprise, les fleuristes doivent posséder quelques assurances. En plus de sa mutuelle entreprise, il aura besoin d'une assurance et d'une prévoyance automobiles. D'autres, facultatives, couvrent le multirisque professionnel et offrent la garantie RC pro.