AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
chevreuil soigneur

Zoologiste : Fiche métier

Missions d’un zoologiste ?

Le zoologiste est un chercheur en biologie animale. Il travaille à la croisée de différents domaines tels que la biologie du développement, la génétique, l’écologie, la physiologie, etc. Il intervient à la fois sur le terrain comme en laboratoire. Son rôle principal est d’observer l’écosystème des animaux et rédiger des rapports scientifiques.

Sur le terrain, le zoologiste recense les différentes espèces d’un territoire donné, analyse le comportement des animaux et participe souvent à des projets de protection animale, en partenariat avec des autorités publiques. En laboratoire, il observe des cellules en microscope, effectue des cultures biologiques, réalise des expérimentations avec des substances animales nouvelles, etc. Il travaille en coopération avec des spécialistes de disciplines voisines, comme des vétérinaires, des chimistes, des botanistes, etc. Il participe également à la communauté scientifique internationale, en rédigeant des articles pour des revues scientifiques, et en intervenant lors de conférences.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les animaux !
Je découvre

Il travaille généralement pour un institut de recherche, comme le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), un parc naturel, un musée, mais aussi des laboratoires privés, notamment liés à l’industrie chimique et pharmaceutique.

Très souvent, le zoologiste se spécialise dans un domaine de recherche (reproduction, alimentation, génétique…) ou dans des catégories et espèces d’animaux (mammifères, reptiles…).

Qualités et compétences pour devenir zoologiste

En plus d’être passionné d’animaux et des sciences de la nature, le zoologiste dispose de qualités et compétences diverses :

  • Un excellent sens de l’observation : le zoologiste doit être très attentif sur le terrain, prendre des notes synthétiques et objectives afin de suivre l’évolution d’une espèce. L’observation est le fondement de sa production scientifique.
  • Une rigueur méthodologique et scientifique : en laboratoire, le zoologiste manipule des microscopes et d’autres outils très pointus. Il doit être très méthodique et rigoureux afin de réaliser des expérimentations.
  • De la persévérance et de la patience : afin de réaliser une observation d’animaux rares, un zoologiste peut se cacher dans la forêt pendant des heures. L’endurance est donc une qualité fondamentale pour un zoologiste.

En plus de ses compétences, le métier de zoologiste demande très souvent une certaine aisance pédagogique. En effet, un bon zoologiste est capable d’expliquer le résultat de ses recherches. De nombreux zoologistes suivent également des carrières académiques, ainsi être capable d’enseigner est également valorisé. Une maitrise de l’anglais est tout aussi importante pour faciliter ses recherches et diffuser ses travaux auprès de la communauté scientifique.

Formations pour devenir zoologiste

Un zoologiste est un professionnel hautement qualifié. Pour exercer ce métier, il faut suivre de longues études (minimum bac +5).

Différentes formations permettant aux étudiants d’acquérir un niveau bac+5 pour devenir zoologiste, notamment :

  • Les licences en sciences du vivant, sciences de la nature et de la vie, suivies d’un master de recherche en biologie-santé, éthologie ou en biodiversité…
  • Les écoles d’ingénieur spécialisées dans les domaines de la biologie, zootechnie, biochimie…
  • Les écoles vétérinaires, en préparant un certificat d’études approfondies (CEAV).

Un doctorat en zoologie (bac+8) est tout aussi recommandé, afin de se spécialiser dans un domaine et renforcer ses compétences en recherche scientifique.

Les reconversions professionnelles sont difficiles, étant donné le niveau de formation requis. Elles sont tout de même envisageables pour des professionnels de secteurs proches, comme le vétérinaire, la biologie et plus généralement les sciences de la nature.

Perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Après un doctorat en zoologie, de nombreux étudiants passent des concours pour intégrer des organismes publics comme des zoos, des musées, des instituts de recherche (CNRS, CIRAD, INRAD…) ou même des universités. Dans le secteur public, le zoologiste a un statut de fonctionnaire, en revanche, les places sont assez limitées. En université, il peut suivre une carrière académique en tant qu’enseignant-chercheur. Les zoologistes peuvent également exercer dans un laboratoire privé, en tant que chercheur, mais aussi accéder à des postes de responsabilité, en dirigeant des équipes de chercheurs.

Les débouchés sont limités dans les domaines de la recherche pure et des parcs zoologiques. Ils sont plus nombreux dans le domaine de l’enseignement, mais surtout des laboratoires privés.

Pour ceux qui aimeraient travailler en contact avec les animaux sans faire de très longues études, il est également possible de devenir éducateur de chien guide, éleveur de chevaux ou même auxiliaire vétérinaire.

Salaire d’un zoologiste

Le salaire moyen d’un zoologiste est très difficile à estimer car il dépend fortement de son statut, de son domaine de spécialisation ainsi que du type de structure dans lequel il travaille.

Un jeune diplômé, chargé de recherche, salarié du CNRS (secteur public) reçoit en moyenne entre 2000€ et 2 500€ brut par mois. Une fois confirmé, son salaire peut atteindre plus de 4000 € bruts par mois. Les rémunérations peuvent être beaucoup plus élevées dans le privé, selon le secteur d’activité.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les animaux !
Je découvre

Découvrez des métiers similaires