AccueilMétiersFormationsCatégoriesFinancementsContribuerQui sommes-nous ?Nous contacter
comportementaliste animalier chien

Comportementaliste animalier : Fiche métier

Missions d’un comportementaliste animalier ?

Le comportementaliste animalier (canin/chiens, félin/chats) est un spécialiste de la psychologie animale. Il peut participer au dressage, comme un éducateur canin, mais son rôle principal est d’analyser et de comprendre le comportement de l’animal. Il étudie la relation entre le maître et son compagnon afin de découvrir l’origine de ses comportements déviants (stress, anxiété, automutilation, agressivité…).

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les animaux !
Je découvre

Les professionnels accompagnent dans leur exercice le chien ou le chat longuement afin d’établir un diagnostic. Les causes d’un trouble de comportement peuvent être nombreuses : un décès, une naissance, un déménagement, une attitude inadaptée du propriétaire, etc. Une fois le travail d’observation et d’analyse terminé, le comportementaliste propose des solutions pour améliorer la relation entre l’humain et l’animal.

Ainsi, le comportementaliste est en quelque sorte un psychologue des animaux. Il est l’expert à consulter lorsque le maître n’arrive plus à gérer les troubles de comportements de son animal (chien, chienne, chat, chatte…).

Qualités et compétences pour devenir comportementaliste animalier

En plus d’être passionné d’animaux, le comportementaliste canin ou félin dispose de plusieurs qualités et compétences :

  • Avoir un bon sens d’observation : la communication animale est souvent difficile à appréhender. En plus d’une connaissance fine des particularités de chaque espèce, un bon éducateur doit être minutieux afin d’interpréter les comportements de l’animal.
  • Savoir communiquer : en tant que médiateur, le comportementaliste doit être capable d’expliquer son diagnostic ainsi que les solutions proposées aux maîtres. Ainsi, il est important de se montrer compréhensif et empathique.
  • Être pédagogue et patient avec l’animal : pour obtenir des résultats satisfaisants, il est important de créer un lien de confiance avec le chien, le chat...

Le métier de comportementaliste animalier demande également des connaissances en vétérinaire et santé des animaux, pour pouvoir repérer de potentielles maladies. Ainsi, il se rapproche fortement du métier d'auxiliaire de santé animale ou de soigneur animalier.

Formations pour devenir comportementaliste animalier

Pour le moment, il n’existe aucun diplôme officiel de l’Etat pour devenir comportementaliste animalier. En revanche, plusieurs parcours de formation sont possibles. Une licence en psychologie permet de s’orienter vers un master en éthologie (étude scientifique du comportement des espèces animales avec de nombreux cours spécialisés). Un parcours en biologie ou en vétérinaire (module : comportement animalier) est également valorisé.

Néanmoins, il est tout à fait possible d’exercer ce métier sans diplôme universitaire. Il existe de nombreuses formations professionnelles dispensées par des centres spécialisés. Par ailleurs, depuis le crise sanitaire, la formation à distance est une modalité de plus en plus recherchée. Une bonne partie des professionnels en reconversion se forment d’abord au métier d’éducateur et à la suite se spécialisent en comportementaliste.

Afin de valider ses compétences, il est fortement recommandé de décrocher un ou plusieurs certificats comme le Certificat de Capacité Animaux de Compagnie (CCAC) ou l’attestation de connaissances délivrée par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Il existe de nombreux dispositifs pour financer votre projet de reconversion. Les salariés peuvent mobiliser leur Compte personnel de formation (CPF) ainsi que le Plan de développement des compétences. En plus du CPF, les demandeurs d’emploi peuvent solliciter l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) ou postuler à un contrat de professionnalisation.

Perspectives d’emploi et d’évolution de carrière

Le métier de comportementaliste demande une véritable passion pour les animaux. En effet, dans ce secteur, les places sont limitées. Le comportementaliste (canin ou félin) peut exercer son métier en tant que salarié, dans des structures telles que des centres de formation, des parcs zoologiques, des élevages, etc. En tant que libéral, le comportementaliste peut se déplacer à domicile ou recevoir en cabinet.

On distingue souvent :

  • Les éducateurs canins comportementalistes, dont le rôle est d’expliquer les bases de l’éducation animale, via des jeux et exercices
  • Les vétérinaires comportementalistes, avec une approche plus clinique, visant l’établissement d’un diagnostic ainsi qu’un traitement, si nécessaire

Avec l’expérience acquise auprès des animaux, le comportementaliste peut également travailler en tant que toiletteur ou éducateur canin, mais aussi éducateur de chien guide. Les profils plus scientifiques peuvent se tourner vers la recherche, en exerçant en tant qu’éthologue (chercheur- enseignant en comportement animal), ou vers la santé animale, en tant que vétérinaire. Il est également possible de se spécialiser dans une espèce (chiens, félins, chevaux…).

Salaire d’un comportementaliste

Le salaire moyen d’un comportementaliste est très difficile à estimer car il dépend de son statut, de ses compétences et spécialisations ainsi que de sa réputation. La fourchette de rémunération va de 1500 euros/mois pour un débutant à 3000 euros/mois pour un professionnel confirmé.

Pour les comportementalistes vétérinaires, le salaire peut très vite monter. Ces professionnels spécialisés sont rares et facturent la consultation à plus de 100€.

Découvrez d'autres contenus inspirants sur les animaux !
Je découvre

Découvrez des métiers similaires